Chantal Gondang

Formée au Cameroun depuis son plus jeune âge aux danses traditionnelles qu’elle pratique durant toute sa jeunesse, Chantal Gondang se rend en France en 1984 pour se former en danse contemporaine chez Peter Goss. Elle enseigne la danse africaine et afro-contemporaine de 1989 à 2012 dans diverses écoles de Paris et d’Ile de France, dont le Centre Georges Momboye à Paris et l’Atelier Danse au Perreux sur Marne.

En septembre 2004, Chantal ouvre au Plessis-Trévise (94) l’école de danse Sanaga en collaboration avec Sarah Larédo, dont elle est co-directrice. Elles emploient onze professeurs de divers styles de danse et Chantal donne elle-même des cours de danse africaine et afro-contemporaine. Elle organise en parallèle des échanges de danse entre le Cameroun et la France de 2001 à 2011.

Après avoir été danseuse interprète dans plusieurs compagnies (Cie Difé Kako, cie Savane…), elle crée en 2002 la Compagnie Chantal Gondang, dont elle est chorégraphe et directrice artistique. Chantal a monté six créations (Mélanges – danse afro-contemporaine – Bigna, danse afro-contemporaine – Flô, danse contemporaine hip hop; L’Être au Corps – danse contemporaine; Teukeïna – danse afro-contemporaine; Mann – danse afro-contemporaine) et une comédie musicale (Les Coépouses) qui ont déjà tourné sur plusieurs scènes européennes (dont le Trianon, la Cartoucherie de Paris, la maison des cultures du monde en France, le Festival Européen de Danse Contemporaine en Pologne…) et camerounaises (dont l’Institut français du Cameroun, la Galerie MAM, le festival Danse Insolite de Douala…). La chorégraphe transmet le message d’une danse africaine créative, tournée vers l’avenir.
Chantal puise son inspiration dans la danse traditionnelle, grâce à laquelle elle développe une gestuelle contemporaine unique, dynamique et expressive. Elle est en perpétuelle recherche afin d’affiner sa gestuelle et sa singularité.

« La danse pour moi est une vie sans mort, une vie éternelle, une vie à travers le temps. »

Chantal Gondang

www.compagniechantalgondang.com

Après avoir codirigé l’événement annuel Danse Insolite (30 danseurs, 800 spectateurs), Sarah Larédo et Chantal Gondang ouvrent en 2017 la Maison de la Culture et de la Danse à Douala (centre chorégraphique), espace dédié à la Culture et à la Danse.

Sarah Larédo

Sarah est danseuse interprète, chorégraphe et professeur de danse depuis plus de 15 ans. Elle va s’intéresser à la Danse à l’âge de 4 ans, et ne va plus la quitter. La danse pour elle est un moyen palper l’impalpable, ressentir, être en harmonie avec les autres. Toucher les âmes avec le corps, éveiller les consciences, vivre.

Sa vision de cet art l’a conduite à un parcours professionnel atypique. À 19 ans, sa rencontre avec la chorégraphe Chantal Gondang va muter sa passion pour la danse en carrière. Pendant son apprentissage à ses côtés, elle se forme pendant 4 ans au Centre International de Danse Jazz à Paris. Afin de compléter ses compétences, elle soutient un Master en management des entreprises culturelles en 2012 à l’Institut de la Culture et de la Communication à Paris.

Plusieurs collaborations avec des compagnies et chorégraphes internationaux vont enrichir son parcours. Elle a entre autres été membre du collectif KRZYWY en Pologne, dansé pour la chorégraphe Germaine Acogny (Les grandes leçons de danse au CND / France)… elle est interprète au sein de la compagnie Chantal Gongang depuis 2005.

En parallèle, elle dispense des cours de danse contemporaine dans différentes structures, dont l’Université d’architecture de Paris, le Centre culturel de Meudon, l’école de danse Sanaga en région parisienne qu’elle cofonde avec Chantal Gondang et codirige pendant 10 ans. Pédagogue engagée, Sarah utilise la création chorégraphique comme un outil de développement personnel et social, elle travaille sur la valorisation de l’individu (expressivité, liberté) et sur des valeurs communautaires, avec comme démarche principale la créativité et le développement de la conscience corporelle.

Ces différentes expériences la poussent vers la création, elle va alors développer sa démarche artistique et commencer à chorégraphier. Sarah s’installe au Cameroun en 2013. Elle devient membre du collectif Pas de 4, chorégraphie en 2017 la comédie musicale The Magic Fountain de Xania, interprétée par 16 adolescents. Elle monte son premier solo M/F en 2016, qui questionne l’identité de genre. Actuellement, elle participe au projet pluridisciplinaire Marcher ou Vivre, est en processus de création pour la performance DégénéréSENS avec l’artiste plasticien Tally Mbok. Elle fonde la compagnie Remissis en octobre 2019, dont le premier spectacle (Addicted) est en cours de création.

Après avoir co-dirigé l’événement annuel Danse Insolite (30 danseurs, 800 spectateurs), Sarah Larédo et Chantal Gondang ouvrent en 2017 la Maison de la Culture et de la Danse à Douala (centre chorégraphique), espace dédié à la Culture et à la Danse.